Necessite flash player 9, téléchargeable ici :

Get Adobe Flash player

 

HISTORIQUE DE REIMS

 

Le XIX siècle :
L'expansion de la ville, démographique et géographique, va croissante tout au long du XIXème siècle. Reims, après avoir été en 1814 le théâtre de la dernière victoire de Napoléon qui reprend la ville aux russes, accueille Charles X qui sera le dernier roi à prendre le chemin de Reims pour être sacré, événement qui en 1825 sera plus une parodie qu'un sacrement.
Le commerce des vins de champagne et de l'industrie textile qui ne tardera pas à connaître des vicissitudes, prennent un nouvel essor. Reims devient le berceau du commerce à succursales multiples. De nombreux édifices publics sont édifiés : palais de Justice, théâtre, cirque et manège, ou encore une basilique dédiée à sainte Clotilde, reliquaire des saints de France.

Le XXème siècle :
Juste avant la Première Guerre mondiale un collège d'athlètes est bâti dans un grand parc bénéficiant de diverses installations sportives. La ville accueille les premiers meetings aériens. Reims est anéantie au terme de quatre années de destructions, la ville avait du reste été totalement évacuée durant les six derniers mois du conflit.
Dans le chaos d' 1 250 000 m3 de décombres, les monuments historiques, dont la cathédrale et la basilique Saint-Remi, sont relevés et la ville reconstruite par environ 400 architectes. La reconstruction se fait parfois l'écho de l'art déco en faveur dans les années 1920 - 1930 que la Bibliothèque Carnegie illustre particulièrement.
Mais le plus souvent l'architecture se fait éclectique : le fil de la rue égrène un catalogue de motifs décoratifs variés parmi lesquels la nature est une source d'inspiration fréquente pour ceux qui relèvent la ville. De grands artistes comme Maurice Denis ou René Lalique mettent leur talent au service de l'église de la cité jardin du Chemin-Vert.

La Seconde Guerre mondiale épargne la ville. Accueillant le quartier général d'Eiseinhower, elle est le lieu de la signature de la capitulation mettant fin à la guerre en Europe, le 7 mai 1945 à 2h41 du matin. C'est symboliquement à Reims que le général De Gaulle et le Chancelier Adenauer en 1962 scellent la réconciliation franco-allemande par une messe solennelle en la cathédrale.
Quelques années plus tard le peintre Foujita décore " à fresque " une chapelle dédiée à la paix. Aujourd'hui les espaces publics sont réaménagés, différentes structures ont été réhabilitées à des fins culturelles et de nombreux musées permettent de revisiter le passé prestigieux de la ville dont le patrimoine ne cesse de s'enrichir avec la construction par exemple d'un centre des congrès, d'un conservatoire de musique et danse ou encore de deux médiathèques.


   

AMCIR : 15 rue Clovis Chezel 51100 Reims Tel.: 03 26 82 64 84 - Fax : 03 26 97 89 49
Email : amcir@orange.fr